Singer Williams DLS

Le préparateur californien Singer vient de présenter sa dernière création. En association avec d’anciens ingénieurs de chez Porsche et de Williams Advanced Engineering, c’est une 911 (964) entièrement relookée qui vient sortir de l’atelier avec à la clé, l’un des plus puissant Flat-6 à refroidissement par air produit par Porsche…

Articles qui pourraient vous intéresser :

Singer : la culture du néo-rétro

Le préparateur Singer propose des modèles uniques. Depuis son association avec Williams Advanced Engineering (engagée en Formule 1), les voitures présentées n’en sont que plus démoniaques. Parlons de l’esthétique de ce nouveau modèle. On retrouve tout d’abord la ligne si caractéristique des 911 d’antan. Au programme, une belle robe blanche soulignée par des strippings dorés. Singer a opté pour un look sportif d’antan. On y retrouve notamment le bouchon du réservoir à carburant au centre du capot, à la manière des Porsche 911R d’antan. Des extracteurs d’airs sont disposés à divers endroits de la carrosserie tandis que des phares à LED prennent place à l’avant.

Singer Williams DLS

Publicité

La carrosserie a été passablement élargie, avec des boucliers prédominants. L’inspiration de la 911 Carrera 2.7 RS est là sur des points. Notons aussi un bouclier arrière exclusif, qui mêle un design d’antan avec des formes très contemporaines. Un savant mélange qui trahit le côté néo-rétro de cette voiture. Les plus observateurs remarqueront – et apprécieront – l’aileron queue de canard. À l’arrière, prennent place deux sorties d’échappement généreuses. Un look résolument sportif et très cohérent dans son ensemble.

Singer Williams DLS

Dans l’habitacle, la mention « Everything is important » apparaît, gravée. Effectivement, chez Singer, le souci du détail tient de l’obsession. Nous remarquerons des fonds de compteur blancs, sur lesquels apparaît le logo Singer et des aiguilles dorées. Un ensemble très haut de gamme, complété par un superbe volant habillé de carbone, d’une sellerie cuir habillant les baquets en fibre de carbone et d’un alliage de jaune et de noir du plus bel effet.

Singer Williams DLS

Enfin, les jantes de 18 pouces reprennent le look des Fuchs tout en étant signées BBS. Elles sont habillées de Michelin Sport Cup 2 avec un copieux déport à l’arrière. Notons que le serrage des jantes se fait par le biais d’un écrou central.

Un Flat-6 atmosphérique de 500 chevaux

La principale prouesse de ce modèle vient de son moteur. Développé parallèlement par Williams et l’ingénieur allemand Hans Megzer (bien connu chez Porsche), le six-cylindres à plat délivre ici une puissance de 500 chevaux à 9000 tr/m, grâce à la bi-injection. Des performances similaires à celles de la dernière Porsche 911 GT3, tout en préservant le refroidissement par air. Une prouesse…

Singer Williams DLS

Pour améliorer la répartition des masses, le Flat-6 a été avancé de quelques centimètres. Fatalement, il n’y a pas de place à l’arrière. Un arceau prend d’ailleurs place.

Singer Williams DLS

La boîte de vitesse manuelle à crabots est conservée. Elle dispose de 6 rapports. Outre les disques de frein en carbone-céramique Brembo, cette 911 revisitée par Singer dispose aussi de l’ABS et d’un ESC.

Singer Williams DLS