Porsche 911 Classic 1968 Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 a 1969 02

Genèse de la Carrosserie des Porsche 911 2.0l de 1965 à 1969

Avant d’en arriver au dessin définitif de la 911, sa genèse n’a pas été un « long fleuve tranquille ». Sans entrer dans une longue litanie de détails ayant jalonné sa difficile gestation, on peut dire que dès le milieu des années 50, Ferry Porsche tout en faisant évoluer la 356, réfléchit à terme à remplacer celle-ci. Après divers essais il confie en 1957 le projet de dessin à Albretch Goertz excellent styliste qui de plus est allemand, ce qui ne peut que faciliter les échanges. C’est ainsi que naît la maquette de Type 695 sous sa plume.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 01

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 02

Ce dessin ne plaît pas du tout à Ferry qui décide de partir d’une 356 qu’il fait couper en deux et recouvrir d’argile. Un côté est de nouveau confié à Albretch Goertz et son équipe, l’autre à l’équipe de l’usine, dont le fils de Ferry, Butzi. Les deux équipes modèlent à leur manière chaque côté et c’est sur la base de celui de l’équipe de l’usine (côté gauche) qu’une vraie carrosserie va être créée .

Publicité

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 03

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 04

Cette première carrosserie est le type T7 qui sort en 1959 dont l’avant est proche de la future 911.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 05

On le voit très bien sur ce prototype restauré exposé à l’usine aujourd’hui.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 06

Ce n’est pas le cas de la partie arrière qui va recevoir des modifications grâce au coup de crayon de Butzi qui, sur une maquette miniature, va avoir l’idée d’en arrondir la forme en se basant sur l’arrière de la 356 tout en l’allongeant. Cette maquette porte le nom de 644.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 07

Butzi affine son dessin et en 1961 il peut être fier de sa maquette en bois et métal grandeur nature dont sortira la 901/911 définitive. Si la grille du capot arrière n’est pas encore figée, on peut remarquer que celle des 997 s’inspirera de celle de cette maquette 44 ans plus tard…

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 08

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 09

Le bureau d’études travaille d’arrache-pied, car le temps passe et l’équipe est bien consciente que malgré toutes les améliorations apportées à la 356, celle-ci de par sa conception initiale ne va pas tarder à être dépassée et voir les marques concurrentes pointer le bout de leur nez.
Cette rarissime photo du bureau d’études, montre notamment dans le fond la 901, une maquette miniature et le futur volant.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 10

Butzi continue à travailler avec l’aval de son père sur le projet et en novembre 1962 le premier prototype 901/1, châssis 13321 est présenté avec toute l’équipe de développement.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 11

Une dizaine de prototypes est construite et c’est le cinquième de couleur jaune qui est présentée en première mondiale au public au salon de Francfort 1963. Hélas après avoir été utilisé par l’usine durant deux ans, ce prototype est détruit, mais heureusement quelques maquettistes en ont sorti une évocation relativement fidèle comme celle présentée ci-après.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 12

Avant de devenir « 911 » comme nous l’avions précisé dans notre premier dossier consacré aux modèles 2.0, 82 exemplaires de « 901 » furent construits et vendus en 1964. Un de ces exemplaires retrouvés il y a quelques années a été restauré par l’usine et trône dans le musée.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 13

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 14

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 15

À remarquer que sur ces 901 il n’y a pas de sigle sur le capot arrière alors que le nom Porsche est de couleur dorée. Les butoirs de pare-chocs sont dépourvus de protection caoutchouc alors que cette protection couvrant les baguettes de ces pare-chocs est très fine. Passons maintenant à l’examen des modèles 911 qui seront livrés à partir du dernier trimestre 1964.

Carrosserie des Porsche 911 2.0 – Millésimes 1965/1966 – Série 0

Détaillons les parties de carrosserie dont certaines d’entre elles vont ensuite évoluer au fil du temps. On remarque d’abord que les essuie-glaces chromés se rabattent côté passager dans le but de ne pas gêner par éblouissement le conducteur en position repos. Les vitres des projecteurs sont sphériques, héritage des 356. Tous les encadrements des glaces sont chromés et de nombreux importateurs commandent d’office l’option gratuite antibrouillard de marque Hella. Des vitres teintées dites « catacolor » sont par ailleurs proposées sur option.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 16

De leur côté les grilles à côté des clignotants avant sont en laiton et fixées par quatre vis en 1965. Mais dès mi 1966 elles sont fabriquées dans un matériau moins coûteux (le zamac) comprenant du zinc et de l’aluminium notamment et sont fixées par deux vis.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 17

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 18

Dès ce millésime il est également possible d’avoir le toit ouvrant électrique sur option (il était déjà proposé sur les 901).

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 19

Les clenches de porte ont un barillet saillant alors qu’une antenne radio est proposée en option.

Les rétroviseurs extérieurs de marque Durant sont sur option à gauche (sauf pour l’Allemagne où côté conducteur ils sont obligatoires) et à droite.

1er retro porsche 911 1965 Durant
Rétroviseur Durant

Lorsqu’on choisit un style plus sportif, en forme d’obus, ils sont de marque Talbot.

retro porsche 911 1965 Talbot
Rétroviseur Talbot en forme d’obus

Sur le capot arrière, la grille est au départ assemblée à la main, mais vu le coût de main d’œuvre, l’usine fabrique des barres embouties et le montage est effectué par soudures. De son côté le premier sigle 911 apposé est disposé en bas du capot à droite avec des lettres obliques alors que le sigle Porsche est soudé.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 21

Les jantes sont en acier de taille 4,5 pouces de large et de 15 pouces de diamètre équipées de pneus 165/80/15. Elles peuvent sur option recevoir un sigle central de couleur et sur une autre option gratuite être chromées.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 22

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 23

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 24

En 1965 la plaque du numéro de châssis est fixée à côté de la serrure du capot avant, puis émigre sur le plancher, à côté de la roue de secours, mais au millésime 1966, elle revient posée à son endroit initial.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 25

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 26

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 27Lorsqu’on ferme le capot avant on remarque le blason de la marque qui mérite une petite explication. Celui-ci a été créé au début des années 50 par Ferry Porsche à la demande de Marc Hoffman importateur de la marque aux USA. Et c’est lors d’un repas avec ce dernier que Ferry le dessina sur une nappe de papier. D’abord posé sur les 356, celui-ci gardera le même graphisme jusqu’au millésime 1973.

 

Au fur et à mesure de l’avancement de nos dossiers, nous verrons que ce blason évoluera de manière très subtile au point que beaucoup de restaurateurs ont beaucoup de mal aujourd’hui à retrouver le bon blason correspondant au modèle qu’ils rénovent.

Dans ces photos extraites du catalogue options du millésime 1966, on trouve à compter d’octobre 1965, l’essuie-glace arrière apparaître en option. . De même apparaissent la galerie, les porte-vélos, les entourages des butées de pare-chocs, le pommeau en bois du levier de vitesse avec écusson. Les butoirs de pare-chocs peuvent aussi recevoir à partir de mi-1966 des protections caoutchouc sur option.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 28 Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 29

D’autres accessoires sont proposés notamment pour les séjours aux sports d’hiver comme les luges pour grands et petits.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 31

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 32

À l’époque les sports d’hiver sont réservés à une clientèle aisée sensible aux publicités Porsche.

Carrosserie des Porsche 911 2.0 – Millésime 1967 – Série 0

Avant de parler des deux grandes nouveautés apparaissant pour ce millésime, c’est-à-dire la version Targa et les jantes Fuchs, examinons les quelques détails extérieurs qui changent. Commençons par le sigle 911 qui est dorénavant placé sous la grille de capot et les protections sur les pare-chocs sont plus larges.
Pour le reste peu de changements avec la conservation des parties chromées.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 33

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 34

Genèse de la version Targa

Au début des années 1960, une rumeur court aux USA que les cabriolets non pourvus d’un arceau protégeant les occupants en cas de tonneau seront bientôt interdits….ce qui n’existera jamais ! Mais évidemment chez Porsche cette rumeur est prise au sérieux, car l’usine est en pleine étude afin de proposer sa 901 en version cabriolet en parallèle de la version coupé. Treize exemplaires en sont construits et seuls deux ont survécu dont celui-ci restauré récemment.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 35

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 36

Ayant abandonné l’idée de lancer la fabrication du cabriolet (les cartes grises elles garderont le terme de cabriolet pour les Targa) Ferry demande à Butzy de dessiner une nouvelle carrosserie. Ce dernier propose alors la pose d’un arceau avec une sorte de capote enroulable latéralement qui est présenté aux salons de Francfort et Paris 1965 avec une lunette souple en vinyle à l’arrière. Trop compliqué à fabriquer cette version est abandonnée et au final un toit rigide est choisi avec une lunette souple qui, peut se glisser sous un cache capote fixé par boutons pression.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 37

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 38

Voici la lunette souple qui s’ouvre par une fermeture éclair. Noter le sigle Targa en lettres dorées alors que sur cette première Targa, il n’y a pas d’ouïes d’aération sur l’arceau. De son côté le toit rigide est pliable.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 39

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 40

Superbe publicité de la marque pour le lancement de ce modèle qui a choisi le nom de Targa en souvenir des excellents résultats de Porsche lors de la course de la Targa Florio en Italie sans oublier que Targa en italien veut dire par extension « protection ». Profitons-en pour introduire le sujet suivant relatif aux jantes Fuchs puisque cette publicité montre celles-ci qui équipent de série les modèles équipés du moteur 2.0S.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 41

Les jantes Fuchs

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 42Dès son lancement Ferry est conscient que la 911 mérite mieux que des jantes en acier. Alors il définit l’aspect et la structure de jantes en alliage léger forgé. Il s’adresse à la société Fuchs pour les fabriquer, celle-ci ayant prouvé ses qualités en fournissant à la firme les rouleaux destinés à équiper les chenillettes de l’OTAN que Porsche fabrique.

Leur coût de fabrication est cinq fois plus cher qu’en acier émaillé et deux fois plus cher qu’en acier chromé, résistant au voilage malgré les contraintes de la route et les kilomètres accumulés, c’est pourquoi elles seront toujours en option jusqu’en 1988 sauf sur certains modèles spécifiques de la gamme. Grâce à celle-ci, le poids unitaire des jantes passe de 9kgs à 5kgs, ce qui diminue les masses non suspendues au bénéfice de la tenue de route en virage.

Comme on le voit sur le cliché publicitaire ci-devant ces jantes de 4,5j de large d’un diamètre de 15 pouces en 1967 de référence 901 361 012 01 ont un aspect entièrement satiné sauf pour la partie autour des écrous de roues qui est peinte en noir.
La référence de la jante est inscrite en profondeur dans sa cuvette avec le préfixe 901 (exemple d’une jante 1967 de 911R). Pour être certain que les jantes Fuchs équipant votre 911 sont bien des originales, vérifier que la tête de renard (traduction en français de Fuchs) est bien à l’intérieur de celles-ci.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 43

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 44

Pour en terminer sur les jantes Fuchs ajoutons qu’en cette année 1967, Porsche fabrique une vingtaine d’exemplaires de 911 destinées à la course appelées 911 R équipées de jantes en magnésium ayant un diamètre identique, mais en 6j et 7j pouces de large de référence 901 361 012 06 pour l’avant et de référence 901 361 012 05 pour l’arrière.

porsche 911 r

Carrosserie des Porsche 911 2.0 – Millésime 1968 – Série A

La mode est au noir et certaines parties chromées prennent cette couleur comme les essuie-glaces qui ne pouvant plus éblouir le conducteur sont dorénavant au repos de son côté. Pour les versions L et S Les jantes passent en 5,5j x 15 pouces avec, pour leurs versions Fuchs, le fond noir (référence 901 361 012 05) alors que la version T qui apparaît pour ce millésime conserve les jantes de 4,5j x 15 pouces.

La Targa peut recevoir sur option une lunette arrière fixe. Notez sur cet exemplaire les optiques supplémentaires qui dans ce cas sont montés sur des grilles spécifiques.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 45

Enfin, la grille de capot est dorénavant dépourvue de barre centrale.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 a 1969 46b

Les clenches sont modifiées dans un but de sécurité avec l’entourage du barillet par des parties saillantes empêchant son enfoncement en cas de tonneau, donc l’ouverture des portes.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 47

Les rétroviseurs extérieurs Durant sont plus arrondis alors qu’en Allemagne et aux USA ils deviennent rectangulaires afin d’avoir une surface plus grande pour la visibilité du conducteur.

retroviseur forme

Quelques détails comme une protection latérale plus large des bas de caisse est posée (visible sur la photo ci-dessus) et le sigle Porsche du capot arrière des 911 T est de couleur argent, la couleur dorée des autres versions étant dans ce cas une option.

Par ailleurs les encadrements des vitres sont désormais en aluminium anodisé brillant en remplacement des chromes.

Carrosserie des Porsche 911 2.0 – Millésime 1969 – Série B

Compte tenu du caractère survireur de la 911, les ingénieurs décident d’en augmenter l’empattement qui passe de 2211 mmm à 2268 mm. On voit très bien sur cette photo que le cache d’accès au barres de torsion arrière est alors recouvert par la protection latérale (précisons que ce cache devient de la même largeur que sur la 911 S sur cette version E contrairement au millésime précédent où seule, la 911S en bénéficiait justement. De leur côté les déflecteurs de vitres avant deviennent fixes sur les coupés.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 48

Les grilles avant diminuent en longueur permettant aux blocs optiques d’être plus grands. Les phares déjà modifiés en 1968 pour les versions S deviennent les mêmes pour toutes les versions, car équipées de phares à iodes, leurs glaces sont alors plates. A l’arrière des catadioptres apparaissent sur les pare-chocs alors que si le capot des versions T et E sont toujours en acier, celui des S est en aluminium.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 49

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 50

Côté jantes, si les T conservent les 5,5j x 15 pouces les versions E et S passent en 6j x 15 aussi bien pour les modèles acier que les modèles Fuchs dont les références dans cette taille sont : 911 361 020 00. Les pneus deviennent alors des tailles basses en 185/70/15. Cependant comme la marque propose une option confort de son modèle E des jantes Fuchs en 5,5J de diamètre 14 pouces de référence 911 361 016 10 apparaissent équipées des pneus plus étroits au flanc plus haut, soit des 165/80/14.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 51

Vu le prix élevé de l’option jante Fuchs, la marque propose également des jantes en magnésium de marque Mahle de coût moins cher ; malgré cela et l’intérêt de leur légèreté, elles ne connaîtront que peu de succès.

Pour en terminer sur les modèles 1969, noter que la version Targa voit son arceau recevoir trois ouïes d’aération.

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 52

Références des nuances des peintures et des options

Nous vous invitons, afin que vous puissiez trouver toutes les options et couleurs proposées sur l’ensemble des modèles 2.0, de vous reporter à nos guides spécifiques :

Notre choix

Le rêve, pour peu qu’on en ait les moyens est de trouver une 901 pour son côté rarissime…mais attention à bien vérifier leur numéros de châssis. En s’en tenant exclusivement aux évolutions de la carrosserie, retenir un modèle 1968 semble le meilleur choix, car il a encore tous les chromes qui en font tout le charme. Les jantes Fuchs sont plus larges et plus élégantes de par leur couleur et se marient mieux avec la carrosserie que celles pratiquement totalement satinées de 1967. Ce qui est d’ailleurs incroyable c’est que leur dessin a si peu vieilli que la marque en a ressorti des versions modernisées sur les derniers modèles de 911. Ferry était véritablement un génie !

Alors même si sur cet exemplaire il manque les protections de bas de caisse (à rajouter évidemment pour que ce soit parfait), je pense que beaucoup de nos lecteurs craqueraient pour lui, car le mariage des chromes avec les jantes Fuchs polies, les déflecteurs coulissants (pour la dernière année sur les coupés, car cela perdurera jusqu’en 1975 sur les Targa), avec une couleur proche du cinquième prototype de la 901 en fond un modèle plus que désirable !

Evolution de la carrosserie des Porsche 911 2l de 1965 à 1969 53

Numéros de châssis des 911 2.0

MODÈLES  MILLÉSIMESNUMÉROS DE CHÂSSISPRODUCTION
901 ET 9111965300001 ˆÊ3033903390 EX
9111966303391 ˆ 3051001700 EX
911 coupŽ1967305101 ˆ 3085223422 EX
911 S CoupŽ1967305101S ˆ 308523S
911 Targa1967500001 ˆ 500718718 EX
911 S Targa1967500001S ˆ 500718S
911 T CoupŽ reste du monde196811820001 ˆ 11820928928 EX
911 T CoupŽ reste du monde Karmann196811825001 ˆ 11825683683 EX
911 L CoupŽ reste du monde196811810001 ˆ 11810720720 EX
911 S CoupŽ reste du monde196811800001 ˆ 118012671267 EX
911 T Targa reste du monde196811870001 ˆ 11870521521 EX
911 L Targa reste du monde196811860001 ˆ 11860307307 EX
911 Targa reste du monde196811850001 ˆ 11850442442 EX
911 CoupŽ USA196811830001 ˆ 11830473473 EX
911 CoupŽ USA Karmann196811835001 ˆ 11835742742 EX
911 L CoupŽ USA Karmann196811815001 ˆ 11815449449 EX
911 Targa USA196811880001 ˆ 11880268268 EX
911 L Targa USA Karmann196811865001 ˆ 11865134134 EX
911 T CoupŽ tous pays1969119100001 ˆ 119100343343 EX
911 T CoupŽ tous pays Karmann1969119120001 ˆ 1191235613561 EX
911 E CoupŽ reste du monde19691192000001 ˆ 119200954954 EX
911 E CoupŽ reste du monde Karmann1969119220001 ˆ 1192210141014 EX
911 S CoupŽ reste du monde1969119300001 ˆ 1193014921492 EX
911 T Targa tous pays1969119110001 ˆ 1191112821282 EX
911 E Targa reste du monde1969119210001 ˆ 119210858858 EX
911 S Targa reste du monde1969119310001 ˆ 119310614614 EX