Avant l’utilisation de ce décrypteur en ligne, nous vous conseillons la lecture de l’article suivant : Tout savoir sur le légendaire « test Piwi ». Comment le lire ? À quoi sert-il ?

911andCo a également développé une version Excel de ce décrypteur de rapport Piwis que vous pouvez télécharger en cliquant sur ce lien : Décryptez le rapport Piwis de votre Porsche en moins de 2 minutes. Celui-ci vous permettra une utilisation même hors connexion.

Comment utiliser le décrypteur de rapport piwis en ligne ?

Pour l’utilisateur de ce décrypteur de rapport Piwis en ligne (test piwi pour ceux n’ayant pas encore lu l’article), il suffit de suivre les différentes étapes indiquées et numérotées .

Publicité

{{averageSpeed | number : 1}} km/h

4. REMPLIR les colonnes allumage et horaire contenues dans votre rapport PIWIS (Nombre d'allumages/horaire)
             Nombre d'allumagesHoraire    Durée passée en surrégime
(moyenne en seconde)
Dernier surrégime au kilométrage
suivant
{{range.label}} : h {{range.overrevtime.average | number : 1}} s {{ range.overrevtime.atKilometer | number : 0 }} km
Durée totale passée en surrégime:{{totalOverRevTimeAverage | number : 1}} s

Votre {{currentCarModel.label}} a passé {{totalOverRevTimeAverage | number : 1}} secondes de sa vie en surrégime.

Comment interpréter mon rapport Piwis ?

Interprétation de la vitesse moyenne du rapport piwis

La première des indications sera le calcul de la vitesse moyenne d’utilisation. Cette vitesse moyenne d’utilisation devra être interprétée selon le contexte d’utilisation du véhicule. Quelqu’un qui l’aura majoritairement utilisé en trajet autoroutier (ce qui est rarement le cas tout de même), aura une vitesse moyenne élevée. Un conducteur qui l’utilise en mode balade le week-end et ne pratique jamais de circuit aura une moyenne plus faible.

Dans l’absolu, si la vitesse moyenne est comprise entre 45 et 55 km/h, rien à signaler.

Par contre si la vitesse moyenne est supérieure à 55-60 km/h, cela peut indiquer deux choses :

  • un compteur trafiqué où le kilométrage a été minoré,
  • une voiture utilisée en conditions sportives majoritairement. Attention, je n’ai jamais vu de rapport piwis d’une GT3 RS, mais une vitesse moyenne supérieure à 60km/h peut être tout à fait normal sur ce genre de modèle. Pour une Carrera S, cela sera plutôt étonnant.

A contrario, une Porsche présentant une vitesse moyenne de 35 km/h traduit une utilisation majoritairement urbaine. Un moteur de 911 n’est pas fait pour « vivre » en ville. La conduite à bas régime n’est pas une bonne chose pour les moteurs de nos 911 / Boxster / Cayman.

Interprétation des plages de surrégime

Pour les rapports piwis présentant 2 plages

Avant la Porsche 911 Type 997, les rapports piwis ne présentaient que 2 plages, alors que celui de la 997 présente 6 plages. Pour lire correctement un rapport piwis, il faut savoir que la plage 1 d’une 996 correspond aux plages 1,2 et 3 d’une 997. La plage 2 de la 996 correspondra aux plages 4, 5 et 6 d’une 997.
Cela implique que le rapport piwis d’une 996 est moins précis que celui d’une 997.

Toutefois, nous pouvons dire que même quelques secondes de surrégime en plage 1 ne sont en rien alarmant. En plage 2, il faudra cependant prendre des pincettes pour l’interprétation puisque celle-ci va représenter les plages 4 à 6. Toutefois, si la durée de surrégime en plage 2 excède 2 à 3 secondesvérifiez bien la mécanique avant votre achat. Si vous avez à faire à un garage spécialisé qui a pris les devants en vérifiant la mécanique de près (analyse de l’huile, test de compression de chaque cylindre…), vous pouvez être davantage rassuré.

Pour les rapports piwis présentant 6 plages

Pour ce qui est des surrégimes, une Porsche présentant des plages de surrégime en plage 1 et 2 n’est pas inquiétante. En plage 3, cela peut encore passer si le temps passé dans cette plage est faible. Pour ce qui est des plages 4 à 6, le moteur pourrait avoir subi des dommages importants. D’ailleurs, pour les Centres Porsche, des plages de surrégimes 3 à 6 annulent la garantie du véhicule.

Bien évidemment, là encore, il faut effectuer son interprétation avec discernement et tenir compte de la motorisation concernée. Une Porsche 911 Turbo (997) avec un bloc Mezger est reconnue pour sa très grande fiabilité et sa résistance. Si vous avez des plages 4, 5 et 6 qui ont eu lieu il y a 30.000km et que votre Porsche tourne toujours aussi bien. Il est fort à parier que ce surrégime, bien que néfaste pour le véhicule, n’a pas porté préjudice au moteur. Mais pour en savoir davantage et interpréter correctement votre analyse, retrouvez plus d’informations pertinentes sur le rapport piwis en consultant l’article qui y est consacré.