Cote porsche 911 type 997 cabriolet de 2005

Il n’est pas évident aujourd’hui de séparer le bon grain de l’ivraie. Nous retrouvons dans certains magazines porschistes très connus des analyses que je juge des plus édulcorées.  Dans cet article, je vais essayer de faire le point sur la véritable cote des Porsche 911 à ce jour.

Notre article le plus récent concernant la cote des Porsche 911 Type 996, 997 mais aussi 993, 963 et  toutes les Classics (du 25/04/2017) :

Cote des Porsche 911 : 6 bonnes raisons de croire que cette augmentation est durable !

Les dernières enchères : des prix de vente élevés qui n’expliquent pas tout

Il faut bien faire la différence entre des enchères où les véhicules en vente étaient des 911 de collection, d’une grande rareté, en parfait état et ayant un faible kilométrage, et la majorité des Porsche qui présentent un panel d’options et un kilométrage des plus variables. Ce type de ventes aux enchères ne sont pas courus par Monsieur tout le monde. Certes ces évènements sont courus par de véritables passionnés mais également par de nombreux spéculateurs et investisseurs en tout genre. Et oui, il faut vous rappeler que les voitures anciennes sont un placement tout à fait rentable notamment lorsqu’il s’agit de fiscalité patrimoniale… même lorsque le prix est « gonflé » !

Publicité

Doit-on tenir compte de ces enchères ? Je ne le pense pas. En tout cas pas pour la majorité des 911 en circulation.

Des faits pouvant expliquer cette hausse des prix de vente de nos chères 911

Des 991 dont le prix de revente a du mal à baisser

Porsche 911 991 prix cote argus revente
La Porsche 991 Phase 1 : un design alliant modernisme et tradition

Personnellement, je pense que l’arrivée de la phase 2 des 991 n’y est pas pour rien ! Je m’explique :

La phase 2 de la 991 représente un nouveau virage en termes de motorisation par le fait qu’il s’agisse de la première 911 dont la cylindrée baisse à 2,98l en s’adjoignant 2 turbos. Et oui ! La phase 1 de la 991 était à priori la dernière Porsche à moteur atmosphérique.

Bizarrement, aucun magazine n’a fait le parallèle sur ce fait des plus importants aux yeux de n’importe quel porschiste!

De ce fait, vous aurez remarqué un durcissement des décotes, même au niveau des 991 de la première phase… et oui, la 991 Phase 1 est la dernière 911 atmosphérique avec une belle grosse cylindrée de 3,8 pour la carrera S ! Je pense que cela n’est ni passé inaperçu au niveau des puristes de la marque. De ce fait, le prix des 991 phase 1 a véritablement du mal à baisser.

Et les 996 et les 997 ? Pourquoi leurs tarifs de revente sont-il stables ou à la hausse ?

Et si on revenait sur terre sur la définition de la rareté ?!

La côte de la Porsche 911 type 996

La Porsche 996 GT3 : un esthétisme intemporel
La Porsche 996 GT3 : un esthétisme intemporel

C’est 185.843 exemplaires de la 996 qui ont été produits entre 1998 et 2006. Soit une moyenne de 23.230 exemplaires /an sur cette période. En vue de la production mondiale qui a oscillé entre 50 et 60 millions de véhicules sur cette période… c’est une moyenne d’une Porsche 911 produite pour 2.367 véhicules produits dans le monde.

En comparaison pour les 993, il y en a eu 68.839 entre 1994 et 1998, soit une moyenne de 13767 exemplaires/an pour un marché de 48-50 millions de véhicules produits dans le monde. Nous avions donc une 993 pour 3559 véhicules produits dans le monde.

Même si les 996 présentent une rareté un peu moins élevée qu’une 993 à ce jour, la 996 reste un modèle de Porsche rare et qui va le devenir de plus en plus.

Pour comparaison en 2012, 74.763 Cayenne ont été vendues dans le monde. En 2015, c’est 73.119 Cayenne et 80.000 Macan qui ont trouvé acquéreur.

Et la cote des 997 ?

Cote argus prix élevee de la Porsche 997
La Porsche 911 Type 997 Turbo Cabriolet

Pouvez-vous me rappeler ce qui s’est passé le 23 juillet 2009 ?

Le rachat de Porsche par le groupe Volkswagen (qui en fait est plus une fusion, qu’un rachat) ! Eh oui, la 997, notamment le modèle produit entre 2005 et 2008, est la dernière 911 100% Porsche !

Encore un élément passé inaperçu ?!

Par ailleurs, la production des 997 entre fin 2004 et début 2013 a été de 218.443 exemplaires, soit sur 8 ans d’exploitation de modèle. Soit une moyenne de 27.000 véhicules/an. En  2005, le nombre de véhicules produits dans le monde s’élevait à 65 millions de véhicules. Soit une Porsche 997 pour 2407 voitures produites dans le monde.

Ce n’est pas tant que cela si l’on tient compte que ce modèle de 911 a été produit pendant 9 ans. En comparaison, voici les chiffres des ventes de 991 :

Pour finir et revenir sur les 991… en 2012, Porsche a produit plus de 26.000 exemplaires de la 991 (en comparaison des 81 millions de véhicules vendus dans le monde), en 2013, c’est plus de 30.000 exemplaires de 991 qui ont été produites pour 87 millions de véhicules produits dans le monde, soit une Porsche 991 pour 2900 véhicules produits dans le monde. En 2014, la production de 991 était également un peu au-dessus de 30.000 exemplaires (89 millions de véhicules produits) et un peu plus en 2015 où il y a eu une augmentation de 4%. Nous en sommes à peine à 125.000 exemplaires de 991 en 4 ans d’exploitation alors que la production mondiale automobile ne cesse d’augmenter.

Une vérité ressort de tout cela, même s’il ne s’agit « que » de chiffres :

« Une Porsche 911 reste un véhicule d’exception quelle que soit l’époque où elle a été produite »

Pour clore ce débat, je pense qu’il est important de garder à l’esprit qu’un marché est plus ou moins tendu en fonction de l’offre et de la demande. La valeur de votre 911 ne dépassera jamais la valeur que lui donnera le vendeur que vous aurez en face. L’une des meilleures garanties est de bien entretenir et de bichonner au possible votre « tendre et chère » pour qu’un jour elle devienne l’objet de toutes les convoitises… mais pas certain que vous ayez envie de la revendre ;-)!

Passionnément,

911andCo – Magazine 100% Flat 6