Ce n’est plus un secret : l’électrification est une priorité pour Porsche. À ce titre, le marché français est très porteur pour le constructeur Porsche. Les Cayenne et Panamera hybrides connaissent un succès grandissant, surtout depuis l’arrêt (temporaire ?) des moteurs diesel. Notre correspondant Yvan Lamaiche a mis la main sur un dossier qui devait rester confidentiel : Porsche est entré dans le capital d’EDF à hauteur de 70%.

Un investissement juteux

Porsche ne cache pas ses ambitions : l’objectif actuel est de miser à fond sur la voiture électrique. Cela passe depuis le début 2010 par le moteur hybride, puis par l’électrique, comme avec la Mission E, dont les objectifs en terme de vente sont assez élevés. Entrer dans le capital d’EDF permet de pérenniser cette technologie. Depuis ce jour, Porsche détient désormais 70% du capital du principal fournisseur d’électricité français.

La somme déboursée par Porsche n’a pas été révélée mais selon Gérard Menhbosser, syndicaliste CGTiste référent cadre chez EDF, “il y en aurait bien pour 20 milliards d’euros“. Une somme colossale dont le financement provient de plusieurs sources.

La première consistera en la suppression des primes d’efficacité de l’intégralité des salariés de chez Porsche. “Une économie de près de 10 000 € par employé et par an” lit-on sur le fichier confidentiel.

Publicité

La seconde consistera en l’augmentation des prix des voitures de la gamme. Le rapport prévoit une augmentation de 15%, avec un prix d’appel pour la 911 qui passerait à 115 000 €. Pire encore, les options seront les plus impactées, avec le doublement du prix de chacune.

La troisième et dernière consistera à abandonner le musée Porsche de Stuttgart. Le rapport précise que les “antiquités” (les voitures de collection historiques, ndlr) seront revendues le plus cher possible.

Des changements profonds pour EDF

Devenant le premier actionnaire d’EDF, Porsche compte remodeler le groupe français. Pour cela, des changements profonds pourraient avoir lieu. Le constructeur allemand entend bien rénover l’image d’EDF.

Jean-Pëch De-Bosser, syndicaliste CGT d’EDF s’inquiète : « À la vue des primes de performances versées par Porsche à ses salariés, il est clair que nos philosophies d’entreprise et les valeurs portées par nos salariés ne sont pas compatibles. Il ne manquerait plus que nos primes soient indexées sur nos performances ! »

Du côté de la direction d’EDF, certaines mesures imposées par Porsche semblent faire l’unanimité, comme celle consistant à mettre au rebus les Kangoo au profit de Cayenne hybrides. En revanche, la suppression des offres EDF aux particuliers afin de préserver l’exclusivité à Porsche passe mal.

“On fera avec” confie un cadre EDF. “De toutes manières, c’était prévisible. On préfère que ce soit Porsche plutôt que Dacia car cela m’aurait ennuyé de rouler en Duster”. Un avis partagé par ses collègues.

Porsche intensifie son programme basé sur l’électricité

Du côté de chez Porsche, une telle entrée dans le capital d’EDF ne semble présenter que des avantages. Outre le rechargement des batteries à un coût nul, le développement de voitures électriques pourra s’accélérer très rapidement. Selon nos sources, l’EPR de Flamanville serait réagencée. Une partie serait convertie en usine d’assemblage pour Mission E.

Porsche n’exclurait d’ailleurs pas de renommer EDF en Porsche Electricity. Cela aboutirait à une refonte totale du groupe français, qui se concentrerait désormais sur la production d’électricité… pour les voitures électriques, et plus particulièrement celles portant l’emblème Porsche sur le capot.

Le rapport évoque aussi l’éventualité d’abandonner “quelques chantiers pénibles et trop coûteux d’EDF” au profit de la création d’un circuit automobile dédié à Porsche dans la Creuse, “en lieu et place d’un petit village peu peuplé, mais idéalement situé”.




1 COMMENTAIRE