En 2017, Porsche participait pour la dernière fois aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP1. La raison de ce retrait, c’était pour se consacrer pleinement à la Formule E. Un programme innovant auquel Porsche participera lors de la sixième édition, qui débutera fin 2019.

Un modèle unique pour tous les concurrents

Pour convaincre les porschistes de l’intérêt de la voiture électrique et/ou hybride, rien ne vaut une vitrine technologique. C’est ainsi que le constructeur allemand a décidé de participer à la Formule E. Il s’agit d’un championnat crée en 2014 et qui a pour particularité de n’engager que des voitures électriques similaires Spark. Depuis 2016, les constructeurs disposent de quelques menues liberté, comme pour le choix du moteur électrique, le boîtier de gestion, la boîte de vitesse et les suspensions arrière.

Bien que Porsche ne s’engagera que pour la sixième saison, qui débutera en décembre 2019, les essais s’enchainent. Porsche démarre de zéro, d’où la communication visuelle centrée autour de ce chiffre. Selon Porsche, toutes les voitures étant identiques (ou presque), la différence se fera par le choix des pilotes, leurs compétences et l’esprit d’innovation des ingénieurs.

Deux pilotes annoncés

Chaque écurie engage deux pilotes. Dans le cas de Porsche, il s’agira de noms bien connus. Le premier, c’est le suisse Neel Jani, vainqueur des 24 Heures du Mans 2016, au volant d’une 919 Spyder. Le second est Brendon Hartley, pilote d’essais officiel qui a fait ses preuves. La particularité de la Formule E, c’est que les fans pourront voter sur les réseaux sociaux pour leurs pilotes favoris (Fanboost). Ces derniers disposeront alors d’un surplus de puissance ! Leurs voitures passeront de 272 chevaux (ou 306 en mode Attaque) à 340 chevaux, et la vitesse de pointe de 240 à 280 km/h.

Publicité

Sur pas moins de 13 manches, réparties sur 12 métropoles et 5 continents, les pilotes s’affronteront à chaque fois durant 45 minutes. Les essais, qualifications et la course auront systématiquement lieu la même journée. Les voitures disposent ainsi d’une batterie lithium-ion de 54 kWh développant 272, 306 ou 340 chevaux suivant qu’il s’agisse du mode course, attaque ou Fanboost.

La saison 2019-2010

La sixième saison du championnat de Formule E FIA 2019-2020 débutera en fin d’année 2019 et s’achèvera courant juillet 2020. Les dates définitives seront communiquées ultérieurement. En attendant, Porsche pourra perfectionner ses deux voitures. Si des prototypes roulent actuellement, en Espagne notamment, la forme définitive et les coloris ne seront connus que bien plus tard. À titre d’informations, la batterie d’une voiture de Formule E coûte dans les 200 000 €, pour un coût de revient final supérieur à 1,6 million d’euros pour les deux voitures.

Voilà qui devrait assurer une belle promotion à la Taycan, berline 100% électrique de la marque.