Présentation nouvelle RUF CTR 2017

Constructeur automobile a part entière, RUF s’est fait connaître rapidement par l’audace de ses modèles. Ils sont basés sur des Porsche, mais entièrement revues, tant d’un point de vue mécanique qu’esthétique. Les puristes se rappellent notamment de la CTR – dîte Yellow Bird – de la fin des années ’80. Celle-ci a désormais une descendante, toujours nommée CTR et qui nous a surpris sur bien des points. Et si la RUF CTR était la Porsche 911 dont nous avions toujours rêvés ?

Un hommage à la RUF CTR Yellow Bird

La RUF CTR de 2017 a été conçue dans le but de rendre hommage à la Yellow Bird, qui fête tout juste ses trente ans. La recette a été reprise presque point par point. L’objectif ? Une ligne rétro, mais aussi un comportement routier joueur aux saveurs d’antan. Sur ce point, un important travail a été opéré sur la mécanique tout en conservant des valeurs sûres : le Flat-6 refroidi par air, deux gros turbocompresseurs et une boîte manuelle à l’ancienne. Et une belle puissance…

Un design néo-rétro

Comme un air de 964…

Présentation nouvelle RUFF CTR 2017 05 vue arriereEsthétiquement, la RUF CTR s’apparente à une Porsche 911 de type 964. Elle en reprend la ligne générale et un rapport de proportion presque similaire. Seuls 7 centimètres ont été judicieusement ajoutés à l’empattement pour améliorer la tenue de route. Réplique presque parfaite, elle démarre pourtant d’une page blanche. Derrière la robe jaune chère à la Yellow Bird, le constructeur automobile RUF (et non pas préparateur) a joué la carte du néo-rétro au maximum. Il faut se fier aux détails pour percevoir le travail colossal opéré par le constructeur allemand.

Quelques détails viennent toutefois s’ajouter, comme le parechoc avant qui semble inspiré par la 911 2.7 Carrera RS tandis que le bouclier arrière est fortement ajouré. Le bandeau lumineux entre n’est pas présent. Un postérieur qui accueille également des aérations, indispensables pour un bloc refroidi par air. Ajoutons à cela un imposant aileron, qui rappelle celui monté sur les 993 Turbo. De belles références !

Publicité

Des touches de modernité

En y regardant de plus près, on perçoit des phares à LED habilement intégrés, des jantes à cinq branches de beau diamètre, dissimulant des freins à disques ventilés à étriers jaunes. Notons aussi la présence d’un différentiel à glissement limité. Caché, il y a aussi un arceau cage, de couleur rouge, dont les fixations sont imperceptibles de l’extérieur. Un véritable sleeper qui plaira tant aux amateurs d’anciennes 911 que ceux qui privilégient les modèles récents…

Une « vieille » 911 de 710 chevaux

Éternel Flat-6

Les ingénieurs RUF veillent constamment à entretenir l’âme de la 911. Bien qu’il serait plus simple d’opter pour un bloc de plus forte cylindrée, c’est le Flat-6 que l’on retrouve sous le capot de la CTR. Il développe ici une cylindrée de 3.6 litres tout en conservant le refroidissement par air (désormais par liquide, depuis la 996, en 1998). Il se trouve aidé de deux turbocompresseurs, portant la puissance totale à 710 chevaux. Une performance incroyable qu’aucune 911 de série n’a à ce jour franchi. La palme demeurant à la 911 (997) GT2 RS et ses 620 chevaux.

Un rapport poids/puissance détonant

Grâce à un travail d’allègement, la RUF CTR 2017 ne pèse que 1,2 tonne. Si nous mettons cela en parallèle avec sa puissance, nous obtenons un rapport poids/puissance de 1,7 kg/ch. C’est un ratio similaire à la Koenigsegg CC R et même meilleur que la redoutable McLaren F1 GTR. Derrière son allure presque sage de sympathique « ancienne » Porsche, la CTR est donc une redoutable machine, capable d’avaler le 0 à 100 km/h en seulement 3,5 secondes.

Les performances

La recherche de performance a toujours été un objectif chez Ruf. La CTR Yellow Bird de 1987 a réussi l’exploit de détenir le record mondial de vitesse pour une voiture de série, avec 342 km/h. La conception de la CTR 2017, à base de berceau central en fibre de carbone, berceau tubulaire et suspension à triangles superposés, devrait permettre d’aller au-delà encore des 360 km/h.

Le modèle de tous les superlatifs…

Un vieux rêve

Faites l’expérience de demander à un porschiste (contraction de puriste et de Porsche !) ce qu’est pour lui l’aboutissement de la 911. Il vous parlera probablement d’un Flat-6 refroidi par air. Il évoquera probablement une boîte manuelle (à l’ancienne !), une transmission aux roues arrière pour plus de plaisir. Il évoquera certainement aussi la ligne des 964, voire même 993. Et bien, la RUF CTR 2017 est le condensé de tout cela, en encore plus alléchant. C’est comme si votre rêve de gosse venait de s’exhausser… Ajoutons à cela qu’il s’agit de la première voiture intégralement conçue par RUF. L’enjeu est donc énorme. À ce sujet, Estonia Ruf, directrice de la marque éponyme, a déclaré que la mission de la CTR était « de créer une expérience de conduite palpitante [avec des] technologies de course avancées« .

Une voiture pour la piste ?

Derrière son plumage d’ancienne Porsche 911, la RUF CTR a le ramage d’une voiture de course. Conçue en tant que tel, il est tout à fait possible de faire de la piste avec la belle. Les RUF sont des voitures avant tout pensées pour le plaisir de conduite. Sur internet, on trouve de nombreuses vidéos de pilotes poussant à leurs limites des modèles RUF.

À quel prix ?

La RUF CTR Yellow Bird fut tirée à seulement 29 exemplaires. Il en sera presque de même pour son homologue 2017, qui ne sera produite qu’à 30 unités. Quant au ticket d’entrée, il oscillera entre 500 et 600 000 €. Une somme près de deux fois supérieure à celle d’une Porsche 911 GT3 RS, mais qui se justifie davantage encore d’exclusivité !