4ème édition Porsche Classic en Normandie 2018

Si j’ai le plaisir de partager avec vous chers lecteurs, mes connaissances sur les Porsche anciennes, j’ai par ailleurs créé avec ma compagne Sylvie une association événementielle en 2015 dénommée « Auto Art Event Normandie » ayant pour but de réunir une fois par an une quarantaine d’équipages passionnés par ces modèles dont la production s’est arrêtée en 1998 avec la 993. Alors je vous invite à nous suivre sur les routes de la Suisse Normande avec une escapade dans les Alpes Mancelles où a eu lieu cette 4éme édition les 8 et 9 Septembre derniers.

Pour la 3éme fois le Centre Porsche Imsa de Caen, dont le responsable est Eric Antoine (ci-dessous à droite) alors que Raymond Narac en est le président comme de celui de Rouen, reçoit avec son équipe les impétrants pour le départ en leur offrant un café/viennoiserie pendant que le briefing se déroule.

Publicité


Pour fêter dignement les 70 ans le thème marquant de cette édition est la 356 dont six exemplaires sont présents avec notamment deux rares Speedster et Roadster.

Le road-book emprunte les petites routes longeant le fleuve « l’Orne », permettant aux belles de se rendre à Clécy. Parmi elles, cette 993 poursuivie par une des deux 2.7 RS présentes alors qu’une autre 993 dans une rare livrée blanche devance une 2.2 S Targa sortant juste de restauration.

Superbe cliché de ces Porsche 911SC Targa, 3.2 Speedster Turbolook et 928 S.


Clécy, village plein de charme, bénéficie de falaises d’où décollent les passionnés de parapente.
Une halte s’impose pour les admirer. Profitons-en pour attirer votre attention sur la présence d’une 911 Carrera 3.0 1977 « rouge péruvien », la seule en France à ma connaissance et toujours restée dans la même famille.

De son côté cette 356 Coupé de 1963 est dans son jus d’origine, 3éme main qui fera dans quelques mois l’objet d’un dossier technique complet sur votre site préféré.

 

Puis les équipages reprennent la route en continuant à admirer le paysage à l’instar de ceux ayant le plaisir de rouler dans la deuxième 2.7RS et la deuxième 2.2S Targa magnifiquement restaurée au Centre Porsche Classic de Rouen.

Avec de telles Porsche, passer sur le parcours de la course de côte régionale de la Forêt-Auvray s’impose sans bien évidemment essayer de battre le record de vitesse sur le tracé relativement étroit avec une visibilité limitée.
Mais je soupçonne quand même que si les « pilotes » de cette 2.2T suivie par une 2.4S Targa sont restés relativement raisonnables, que celui de cette superbe 993 Biturbo « rouge arena » n’a pas résisté à faire parler les 408 cv de son moteur !

Après 100 km effectués les estomacs se restaurent au château de Vendeuvre, demeure privée qui renferme des trésors comme la plus belle collection de meubles miniatures d’Europe. On dirait des miniatures au 1/43eme cet alignement des quarante Porsche alors que la traditionnelle photo souvenir des participants ne peut être faite qu’en ce lieu en compagnie du couple de châtelains.

Après avoir répondu à un questionnaire sur les Porsche et la région, les équipages reprennent la route au cours de laquelle ils doivent remettre dans l’ordre des photos prises sur le parcours toujours aussi pittoresque. Cette 944 S2 cabriolet accompagnée par un coupé 356 longent le barrage de Rabodanges, haut lieu de ski nautique.

 

La variété des modèles, leur rareté et leur état sont un des points forts de cette quatrième édition comme le montrent cette 964 cabriolet « améthiste » et cette 912 Targa bleu turquoise.

Dans cette région il y a un lieu peu connu qui est l’église du Ménil Gondoin dont le curé eut l’idée de décorer les murs. Visiblement celui-ci avait tout compris de la communication ! Des équipages habitant en Normandie découvrent ainsi les oeuvres de cet ecclésiastique comme celui-ci en 356 cabriolet dont le conducteur est peintre professionnel.

Après 90 km la soirée se passe à Bagnoles de l’Orne où durant le cocktail les participants portent un chapeau, en clin d’oeil d’une époque !

A la fin du repas les propriétaires des 356 reçoivent une maquette de la fameuse 356 SL qui fût la première Porsche à enlever une victoire aux 24 H du Mans 1951, à savoir la victoire de la classe 751/1100 cm3 tout en se classant 20éme au général. De son côté notre peintre a eu la gentillesse de faire un tableau représentant une 356 qui est tiré au sort parmi les quarante équipages.

Un anniversaire mérite un gâteau, alors pour marquer les 70 ans de la marque, le chef et son équipe ont créé une première avec ce gâteau représentant le blason Porsche. Celui-ci est présenté entouré de maquettes représentant pratiquement l’ensemble des modèles produits entre 1948 et 1998 avec notamment la 356 SL, le Speedster 550, la 901, la 911, pour terminer avec les 964 et 993. Gâteau qu’auraient apprécié Claude et Georges Pompidou, le couple venant de temps à autre se ressourcer avec leur Coupé 356 à Bagnoles de l’Orne.

Après une bonne nuit réparatrice, dès 8h30 un nouveau périple attend les « courageux » participants, car se lever tôt après une soirée animée n’est pas évident. Et peu importe s’il fait frais, un Roadster 356 ne se conduit que décapoté !

La première étape de la matinée conduit le groupe à Saint Cénery le Gérei, village classé à la limite de l’Orne et de la Mayenne. Magnifique endroit où les Porsche anciennes se glissent dans le charme du paysage quel que soit le modèle.

La fin de ce week-end approche, et avant de déjeuner au château de Carrouges, avec remise des cadeaux des différents partenaires à tous les équipages, les Porsche s’alignent année par année de la 356 à la 993. On dirait un vrai tableau n’est-ce pas ?

A voir le sourire sur tous les visages des participants et leur désir qu’une cinquième édition ait lieu en 2019, on peut penser que l’ensemble des prestations les a satisfaits même si comme toujours il y a encore des améliorations possibles…