10 conseils bien assurer sa porsche 911

Si acheter une Porsche est un moment de plaisir, l’assurer peut s’apparenter à un parcours du combattant, surtout s’il s’agit de votre première Porsche. À l’image de toute voiture de prestige, une Porsche ne s’assure pas nécessairement de la même manière qu’une compacte classique. Nous avons compilé pour vous 10 conseils pour bien choisir l’assurance auto de votre Porsche !

1. Opter pour la bonne formule

Avant de souscrire une assurance pour votre Porsche, il convient de définir la formule qui vous conviendra et de rappeler les 3 types de couvertures possibles : Tiers, Intermédiaire (Tiers +Vol + Incendie + bris de Glaces…) et Tous risques. Laquelle choisir ?

Le Tiers s’adresserait aux Porsche les moins onéreuses. On appelle aussi cette formule : «  responsabilité civile/ défense pénale et recours ». Elle ne couvre que les dommages causés aux tiers. En cas d’accident responsable, votre voiture ne sera ni réparée ni remplacée. Elle ne sera généralement pas assurée contre le vol ou tout autre dommage dépendant, ou indépendant de votre volonté tant qu’un tiers n’est pas identifié responsable. Très peu onéreuse, cette formule s’adresse ainsi à un public averti. Notre conseil : même si votre Porsche ne vous a coûté que 10 ou 15.000€, déclinez toute couverture au tiers. Les pièces et réparations de Porsche étant relativement onéreuses, la couverture au tiers est à proscrire.

Publicité

L’Intermédiaire offre des garanties similaires au Tiers, auxquelles s’ajoutent le vol, l’incendie, le bris de glace, les dommages dus à la météo et des options facultatives, à l’image de l’assistance, ou de la protection juridique. Tout comme le tiers, dont le surcoût est d’environ 10 à 15%, mieux vaut éviter l’assurance de votre Porsche dans cette formule.

La formule Tous risques est de loin la plus complète et la plus adaptée à celui qui souhaite acquérir une Porsche et la faire assurer. Si vous endommagez votre Porsche, celle-ci sera réparée ou remboursée, après déduction d’une franchise. Le Tous risques permet une utilisation plus sereine de sa Porsche puisque votre voiture sera protégée de tout dommage. Vous bénéficiez également de meilleures garanties. À l’inverse, le surcoût par rapport à une assurance au tiers est d’environ 30 à 40%, mais cela est tout à fait justifié au regard des garanties  !

2. Connaître son kilométrage annuel

Les propriétaires de Porsche roulent en général relativement peu avec leur véhicule par rapport à une routière et même une citadine, notamment lorsqu’il s’agit d’une voiture plaisir telles les 911, Boxster et Cayman ? Pour exemple, les 911 GT3 RS, ne parcourent en général pas plus de 3000 à 3500 km/an en moyenne, quand les 911 Carrera parcourent en moyenne 6000 à 7000 km/an. De ce fait, la majorité des assureurs proposent des formules au kilométrage. Partant du constat qu’une voiture qui roule soit moins susceptible de subir ou causer des dommages, il est possible d’obtenir des prix tout à fait raisonnables pour nos belles sportives.

Il n’y a pas de seuil général. Les formules au kilomètre varient en fonction de l’assureur, avec souvent un premier palier de 5 000 kilomètres, puis un second entre 7 500 et 9 000 à l’année. Les économies peuvent atteindre 30%. Mais attention à ne pas dépasser la limite autorisée, sans quoi vous risquez des pénalités. Dans ce cas, il est préférable de contacter votre assureur pour lui demander simplement de passer au palier supérieur.
Dans tous les cas, il convient donc de faire un bilan de son utilisation au préalable, car chaque porschiste a ses habitudes.
Un heureux et chanceux propriétaire de deux 911 roule bien évidemment moins s’il partage son temps de conduite entre ses deux belles.
Par ailleurs, certains porschiste ne la conduiront que l’été lorsque d’autres la conduiront toute l’année. À ce sujet, vous connaissez notre opinion… une Porsche est faite pour rouler, quelle que soit la période de l’année. Nos belles ne sont pas faites pour rester au fond d’un garage feutré. Un moteur n’est pas fait pour rester à l’arrêt. Il a besoin de tourner pour se lubrifier pour rester en bon état. Prenez exemple sur nos amis allemands qui ont des moyennes kilométriques plus élevées que nous… car ceux-ci roulent, quelles que soient les conditions climatiques. Les leurs sont d’ailleurs moins clémentes que les nôtres et les véhicules qu’ils construisent sont bien évidemment adaptés à ces conditions.

Toutefois, pour respecter vos habitudes, votre assureur pourra assurer votre belle toute l’année, selon votre utilisation ( privée ou professionnelle ) ou même réduire votre assurance au minimum nécessaire durant sa période d’hivernage.

3. Bien définir ses franchises

Si votre permis est récent, que vous avez une Porsche à la fois rare et puissante ou que vous avez un malus, votre prime d’assurance risque d’être élevée. Saviez-vous qu’il est possible de la réduire quelque peu ? Pour cela, il vous suffit pour cela de demander à votre assureur de rehausser les franchises. Vous pourrez donc économiser quelques dizaines d’euros chaque mois, mais en gardant à l’esprit qu’un accident responsable pourrait vous coûter plus cher. Échangez sur ce sujet avec votre assureur afin de trouver le bon équilibre et pour profiter de votre Porsche sereinement !

4. Bien choisir l’assistance

porsche dépannage

Suivant votre formule et vos besoins, il existe plusieurs formules d’assistance, des plus sommaires, aux plus complètes. Si les premières ne prennent que le minimum en charge, les mieux fournies (et donc les plus coûteuses) pourront couvrir tous les frais de dépannage, d’hébergement en cas de nécessité, de taxi ou bien de la mise à disposition d’un véhicule de remplacement.

5. Savoir où dort sa Porsche

conseil garantir sa porsche

En moyenne, une voiture passe plus de 90 % de son temps à l’arrêt… pour une Porsche, il s’agit de bien davantage. Si votre Porsche roule peu, il est probable que ce temps soit encore plus important. Le lieu dans lequel votre voiture dormira est donc important et influe directement sur le montant de votre assurance. Il s’agit d’une question qui est rapidement posée. Si un parking ouvert collectif impose un surcoût, un garage fermé est nettement plus recommandé. Votre Porsche ne s’en portera que mieux !

6. La prise en charge en cas de vol

Il est malheureusement possible que votre Porsche soit un jour visitée par des personnes mal intentionnées, pour voler vos effets personnels. Certaines assurances couvrent mieux financièrement les conséquences du vol que d’autres. Il est donc important de savoir ce que propose votre assurance avant de souscrire. À titre d’exemple, il est rare que les bijoux volés dans votre voiture soient pris en charge par l’assurance. Pour pallier cela, il est possible d’opter pour des options, offrant de meilleures couvertures.

Et si votre Porsche est volée, certains assureurs peuvent facturer des pénalités dans le cas où les clés sont restées dans la voiture, si l’effraction n’est pas caractérisée, les abus de confiance ou encore le vol par un membre de sa famille. Il convient donc de lire attentivement son contrat afin de ne jamais être pris au dépourvu. Une expertise préalable est à réaliser, afin de déterminer une valeur plus concrète de votre voiture.

7. Comparer les différentes offres

Vous pensez avoir trouvé une assurance moins onéreuse que votre actuelle pour votre Porsche ? Notre conseil est de lire attentivement le contrat, afin d’identifier les éventuelles divergences. Souvent, ce sont les plafonds d’indemnisation qui diffèrent. Dans tous les cas, veillez à toujours garder en tête vos exigences quant à votre assurance.

En revanche, il est parfois possible de trouver de vraies bonnes affaires, d’où l’intérêt de comparer les offres des divers acteurs du marché de l’assurance Porsche.

8. Regarder les plafonds d’indemnisation

Portez une attention particulière au seuil d’indemnisation en cas de sinistre. En 2017, l’article A211-1-3 du Code des assurances a rehaussé le minimum légal à 1,22 million d’euros. Cette somme peut paraître très importante. Mais imaginons l’espace d’un instant que vous endommagez une Porsche 918 Spyder dans une Bugatti Veyron… Le seuil de remboursement peut être rapidement atteint. Notre conseil est de chercher les meilleurs plafonds d’indemnisation possible.

Notons que diverses opérations de l’assurance sont soumises à plafond : bris de glace, dépannage, mise à disposition d’un hébergement… Lisez attentivement votre contrat.

9. Voir le coût réel et payer annuellement

Lors que vous souscrivez à une assurance pour votre Porsche, sachez que vous aurez la possibilité de payer la somme intégrale en une fois chaque année, ou bien d’opter pour des mensualités. Si la seconde solution semble plus supportable, elle est moins rentable. En effet, votre assureur vous facturera des frais de dossiers, pouvant atteindre 2 à 5 € par mois.

10. La nécessité de l’option circuit

Porsche 911 GT3 blanc carrara 2015 02
Porsche 911 GT3 (991 MK1) en action

Enfin, si vous envisagez d’emmener votre Porsche sur circuit occasionnellement, veillez à ce que votre assurance vous couvre pour cet usage. La majorité des formules Tous risque couvre l’usage sur piste à une condition : qu’il n’y ait pas d’épreuve chronométrée soumise à une autorisation de la préfecture. Dans tous les cas, il convient d’en avertir votre assurance, qui pourra éventuellement vous proposer une option pour poser les roues de votre Porsche sur un circuit, le plus sereinement possible. Il est primordial de prendre les devants et de savoir ce que couvre exactement votre assurance auto : cela évite bien des désagréments en cas d’incident.

Bien choisir son assurance, ce n’est pas si compliqué

En appliquant ces dix conseils puis en lisant attentivement les différents contrats d’assurance qui seraient susceptibles de vous intéresser, vous parviendrez à identifier assez vite l’offre qui couvrira vos besoins. Enfin, il n’est pas nécessaire d’opter pour la couverture la plus onéreuse si vous n’en avez pas pleinement l’utilité. Identifiez donc vos besoins au plus juste.

Cet article a été rédigé en collaboration avec le cabinet d’assurances SARRUT, spécialiste de l’assurance Porsche depuis plus de 20 ans. N’hésitez pas à consulter ce spécialiste pour l’assurance de votre première Porsche ou même auditer votre assurance actuelle afin de vérifier vos garanties et être certain(e) de disposer d’une couverture optimale au meilleur tarif.