Porsche Panamera 4S diesel

En toute discrétion, un modèle vient de quitter le catalogue Porsche. Il s’agit de la Panamera 4S diesel, commercialisée depuis la fin de l’année 2016. Notre constructeur fétiche n’a pas (encore ?) communiqué sur cette disparition soudaine mais plusieurs raisons pourraient expliquer la disparition de l’unique moteur diesel au sein de la routière Porsche.

La sortie du Diesel

En juin dernier, Oliver Blume, PDG de Porsche a déclaré au magazine Manager-Magazin vouloir sortir du diesel. Une promesse : la disparition totale du diesel chez Porsche à l’horizon 2022. L’ôter sur la Panamera pourrait donc être un bon début. Il s’agit là d’une explication possible puisque ce carburant rejette des particules fines qui pénètrent dans les poumons. Au programme, pollution et maladies.

Privilégier l’hybride

Seconde hypothèse, parfaitement viable : vouloir remplacer le diesel par l’hybride. Au sein de la gamme Porsche, les modèles hybrides étaient vendus moins cher que leurs homologues diesel. À titre de comparaison, un modèle hybride ne présente que des avantages.

Il est basé sur un moteur essence, ce qui offre une sonorité plus sympathique que celle d’un diesel. Il va également consommer nettement moins, polluer moins et s’avérer tout aussi agréable à conduire. Ajoutons à cela l’argument financier et nous comprenons que le moteur hybride à tout pour plaire.

Publicité

Bien sûr, il y a aura toujours des réticents, mais ce serait ignorer que la technologie hybride n’est pas récente. À titre d’exemple, elle existe depuis 1997 chez Toyota. Chez Porsche, elle est plus récente, c’est vrai. Mais quand on sait que le constructeur de Stuttgart a disposé une technologie hybride sur la Panamera Turbo S, nous imaginons bien l’aboutissement du dispositif.

Porsche Panamera 4S diesel

L’affaire du dieselgate

En septembre 2015, il apparaît que certains moteurs diesel disposent d’un système de trucage. Celui-ci prend la forme d’une reconnaissance des cycles de test de conduite en cycle mixte afin de fausser les résultats.

Le 3.0 TDI, qui équipe le groupe VAG et les Macan et Cayenne chez Porsche, a été épinglé. En revanche, le V8 de la Panamera 4S diesel semble être épargné, ce qui exclue le fait que Porsche chercherait à esquiver le problème. Quant au V6 TDI des deux SUV de la marque, ils sont toujours produits et ont fait l’objet d’un rappel (22 000 modèles en Europe) en juillet dernier.

Une question d’image

Si Porsche a déjà eu des tracteurs à moteur diesel au sein de sa gamme, l’image de marque a bien changé. Porsche est désormais synonyme de voiture plaisir, d’authenticité et de performances. Le Cayenne, en 2002, a jeté un pavé dans la mare, mais il a réussi à se faire une image et même à s’imposer en tant que modèle le plus vendu.

La pilule du diesel a été plus difficile à avaler pour les puristes. Mais la demande était là. Les professionnels, par exemple, ont longtemps profité d’une fiscalité plus avantageuse si leur Panamera, Macan ou Cayenne carburait au diesel. Désormais, la donne a changé.

L’après-diesel : quelle version choisir ?

Acheter un diesel est rarement le choix plaisir. La consommation de ce moteur est son principal atout. Face à un moteur essence plus énergivore, le diesel devenait un choix rentable pour les gros rouleurs.

Porsche a travaillé sur la démocratisation de sa technologie hybride jusqu’à la rendre tout aussi accessible que le diesel, aussi puissante, moins énergivore et plus plaisante. Pour terminer, le constructeur allemand a réussi sa performance, il n’y a donc plus qu’à tourner progressivement la page du diesel et favoriser la technologie hybride essence.