porsche_taycan_5_puissance

Nos confrères du magazine Car auraient obtenu des confidences de la part de plusieurs ingénieurs Porsche concernant les niveaux de puissance qui seraient proposés sur la Taycan. Le premier modèle 100% électrique de la marque disposerait de cinq puissances différentes. Nous apprenons également la présence de quelques équipements qui amélioreront le dynamisme. Mais cela sera-t-il suffisant pour marcher dans les platebandes de Tesla ?

Porsche Taycan : une gamme complète

En entrée de gamme, la Porsche Taycan serait une stricte propulsion, avec une batterie de 80 kWh et une puissance de 326 chevaux. Une version placée au-dessus dans la gamme reprendrait les mêmes ingrédients mais avec 381 chevaux. Les versions les plus puissances seraient donc équipées de deux moteurs et de la transmission intégrale. Elles offriraient 435, 490 et 600 chevaux pour la version la plus puissance. Mais Porsche réfléchirait à inclure ultérieurement une version surpuissante de 734 chevaux. Ces versions à deux moteurs électriques disposeraient d’une batterie de 96 kWh. Point intéressant, conformément à certaines rumeurs, les Taycan prendraient les attributs « Carrera 4S« , « GTS » et « Turbo« . Des choix surprenants certes, mais qu’il faut prendre comme des indicateurs hiérarchiques plutôt que comme des indications réelles : l’actuelle 911 Carrera S disposant par exemple d’un turbo.

Un dynamisme prometteur

Dans sa version de 600 chevaux, la Porsche Taycan « Turbo » réaliserait le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et le 0 à 200 km/h en moins de 10 secondes. L’accélération promet donc d’être assez brutale mais la marque allemande a trouvé la solution pour soulager la mécanique. Une boîte à deux vitesses permettrait d’éviter l’essoufflement de l’accélération et de trop forcer sur la mécanique. Le couple total dépasserait les 1 000 Nm durant dix secondes grâce à un système de boost comme nous avons pu le voir sur des voitures thermiques et même l’Audi e-tron qui peut atteindre les 408 chevaux contre 360 sans mode boost. Porsche précise que dix 0 à 100 ou quatre 0 à 200 pourront être réalisés sans que cela n’entame les capacités de la batterie.

Porsche proposera sur les versions les plus puissantes un différentiel arrière à blocage électronique, des éléments aérodynamiques actifs, les roues arrière directrices et une suspension adaptative. Par ailleurs, la batterie sera située sous le plancher, ce qui abaissera fortement le centre de gravité. Ainsi, le comportement dynamique promet d’être assez bluffant.

Publicité

Porsche vs Tesla : qui prendra l’avantage ?

Comparer Porsche à Tesla dans le domaine de la voiture électrique est assez intéressant. Le constructeur américain a déjà plusieurs années d’avance, avec un écosystème unique, des modèles attachants forts d’une philosophie assez incroyable. Toute personne qui a déjà conduit une Tesla a pu se rendre compte de l’aboutissement de ces voitures, tant sur le fond que sur la forme. Car contrairement à ce que les réfractaires de la voiture électrique pourraient penser, le plaisir de conduite est bien réel et le dynamisme est au rendez-vous malgré des poids élevés. Les Tesla proposent d’ailleurs un système embarqué très abouti, qui se met à jour très régulièrement. Les modèles sont parfois même évolutifs et nous trouvons sur l’écran central de nombreuses applications qui permettent de personnaliser sa voiture.

Pour son premier modèle 100% électrique, Porsche semble partir de zéro et accuser un sérieux retard sur sa concurrente. Pourtant, le groupe VAG expérimente la voiture électrique depuis plusieurs années avec plus ou moins de succès. Néanmoins, l’Audi e-tron, que j’ai pu essayer, m’a laissé un sentiment plutôt agréable, notamment en terme d’autonomie, qui m’a paru mieux tenir la charge que celle du Tesla Model X. Toutefois, les deux modèles proposent des ambiances bien différentes, avec davantage de rigueur du côté des allemands et un esprit plus zen chez l’américain. La Taycan reprend toutefois les ingrédients de Tesla avec une version propulsion à « petite » batterie en entrée de gamme et des versions à deux moteurs et plusieurs niveaux de puissance en haut de gamme.

À mi-chemin entre les gabarits des Tesla Model 3 et S, la Porsche Taycan pourra compter sur son image de marque pour séduire. Si les prix de vente n’ont pas été communiqués, nous imaginons qu’ils seront compétitifs pour ne pas laisser l’avantage à Tesla. Enfin, Porsche investit depuis plusieurs années déjà dans ses infrastructures (Ionity) et systèmes embarqués. Nous avons la conviction que la Taycan proposera une expérience de conduite assez inédite. Rendez-vous au prochain salon de Francfort, à partir du 12 septembre 2019, pour découvrir la première berline 100% électrique siglée Porsche.