porsche_ventes_2018

Porsche a fait les comptes sur l’année 2018. Les indicateurs sont plutôt positifs puisque la marque de Stuttgart connait une croissance de 4%, en termes de vente, par rapport à 2017. Mais comment expliquer une telle performance ? Nous allons revenir sur des aspects intéressants sur la gamme Porsche d’aujourd’hui et celle de demain.

Les SUV, rois des ventes

Chez Porsche, les deux modèles les plus vendus en 2018 sont les SUV de la marque. Sur les 256 255 voitures commercialisées par Porsche en 2018, ils ont représenté plus de 60% des ventes.

Ainsi, le Macan reste très largement en tête avec pas moins de 86 031 exemplaires vendus. Cela représente toutefois une diminution de 11% par rapport à 2017. Comment expliquer une telle décroissance ? Tout simplement parce que le restylage du « petit » SUV de la marque est arrivé en fin d’année 2018. Les acheteurs ont certainement préféré patienter quelques mois afin de disposer de la dernière mouture.

Le Cayenne a en revanche connu une belle remontée, de 12%, atteignant 71 458 ventes. Nul doute que la gamme récemment renouvelée a aidé. Malgré la disparition du diesel, Porsche est parvenue à proposer une version E-Hybrid attractive et judicieusement placée tarifairement parlant. La gamme se compose actuellement des versions classiques du Cayenne, du S, de l’E-Hybrid et du Turbo. Une gamme complète et attrayante.

Publicité

La Panamera, un insolent succès

Du côté de la Panamera, l’ascension est fulgurante puisque 38% de ventes supplémentaires ont été enregistrées en 2018 par rapport à 2017. Comment expliquer une telle progression ? La gamme dispose de versions essence et hybride abouties. La version Sport Turismo apporte un véritable plus à la gamme, en s’étendant à une nouvelle clientèle.

Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo 2017

Surtout, Porsche a réussi l’exploit de faire de sa version Turbo S, un véritable missile sol-sol de 680 chevaux, capable de performances ahurissantes, tout en maintenant une consommation très réduite. Bien que les rabat-joies aiment répéter que lorsqu’une personne achète une Porsche, c’est parce qu’elle a les moyens de payer son plein de sans-plomb 98, cela serait oublier ceux qui ont une conscience écologique…

Les 718 Boxster et Cayman en (légère) perte de vitesse

Par rapport à 2017, il s’est vendu 1% de Porsche 718 Cayman et Boxster en 2018. Des chiffres globalement stables donc, qui repartiront sans doute à la hausse quand la firme de Stuttgart présentera la version GT4 du Cayman !

La 911 de plus en plus demandée !

porsche_991_gt2_RS_mr_01

Enfin, nous parlerons de la Porsche 911. Notons qu’il s’agissait de la 911 type 991, restylée. Un modèle alors en fin de carrière qui a connu ses heures de gloire, avec des versions décoiffantes, à l’image des GT2 RS et GT3 RS. Deux versions qui ont placé Porsche parmi les références en terme de sportivité, remportant à plusieurs reprises les meilleurs temps au tour sur le Nürburgring. Une belle prouesse qui devrait se poursuivre en 2019 puisque la marque a dévoilé ses nouvelles 911 dernièrement.

Trois constats sur l’évolution de Porsche en 2018

Terminons cet article par aborder trois points importants chez Porsche, qui permettent de mieux comprendre pourquoi cette marque allemande continue à progresser quand des concurrents doivent essuyer des reculs de ventes sur la même période.

• Le diesel : Porsche a définitivement tourné la page du diesel. Proposé sur les Panamera, Macan et Cayenne, ce carburant a été totalement éliminé de ces gammes. Porsche a toutefois réussi l’impensable : convertir ses acheteurs de diesel en acheteurs de véhicules hybrides. Outre des prix d’achat bien placés, la technologique a convaincu et continue de plaire. Un pari audacieux mais réussi avec brio.

• Les marchés chinois et asiatique : ils connaissent une belle croissance. L’Asie a commandé 10% de Porsche en plus tandis que la Chine culmine à 12%. Les États-Unis et l’Amérique atteignent respectivement 3 et 4% tandis que le marché européen descend de 4%. Des contreperformances qui s’expliquent notamment par la concurrence de plus en plus féroce…

• Une période de transition réussie : Porsche a été confrontée à de nombreux défis (abandon du diesel, suralimentation des 911 Carrera, abandon du Flat-6 sur les 718, développement de l’électrique…). Pourtant, tout se passe pour le mieux. Bien sûr, les puristes ne se remettront certainement jamais du passage au turbo sur les 911. Toutefois, Porsche a répliqué en conservant le moteur atmosphérique et la boîte manuelle sur ses modèles GT3. Un bon moyen de satisfaire un public exigeant tout en satisfaisant ses obligations en matière d’environnement. La gamme dispose d’ailleurs désormais de filtres à particules.