Le préparateur allemand SpeedArt a dévoilé il y a peu sa dernière création. Celle-ci est basée sur la Porsche 911 restylée et plus particulièrement la version Carrera S. Nous le verrons, il y a une grande part d’audace dans cette réalisation, qui ose le biton à la manière d’un célèbre constructeur de supercar basé à Molsheim…

Un style affirmé

speedart porsche carrera s 991 sp91 480 evo 02En dévoilant cette 911 Carrera S, SpeedArt risque de marquer les esprits. La belle surprend tout d’abord par sa robe bitons, dont la découpe et le choix des couleurs rappellent celles employées sur les modèles Bugatti. L’ensemble s’accorde toutefois assez bien à la 911 restylée puisqu’il permet de sublimer ses galbes, bien qu’il s’agisse de la carrosserie étroite réservée aux 911 propulsion. Les pare-chocs ont été modifiés pour un style à la fois plus épuré et agressif, avec des écopes généreuses.

speedart porsche carrera s 991 sp91 480 evo 04À l’arrière, un discret spoiler et un diffuseur arrière qui accueille trois sorties d’échappement centrales. Un pari audacieux ! Comme à son habitude, SpeedArt a également greffé de généreuses jantes forgées de 21 pouces. Ambiance sportive.

Un habitacle coloré

speedart porsche carrera s 991 sp91 480 evo 07Quand nous ouvrons la porte de cette 911 revue par SpeedArt, notre regard se perd assez vite. Il y a tout d’abord ces sièges à motifs écossais, en bleu et rouge, ces baquets habillés de cuir noir surpiqué rouge, des touches de bleu et de rouge disséminés ici et là. L’ensemble est toutefois cohérent dans son ensemble, bien qu’il puisse dérouter quelques puristes au départ. Une ambiance néo-rétro réussie et très audacieuse.

Publicité

480 chevaux pour le Flat-6

speedart porsche carrera s 991 sp91 480 evo 05Sous le capot, la mécanique de base a été conservée, avec de série l’option kit performance portant la puissance à 450 chevaux. Il y a ensuite la reprogrammation qui permet d’atteindre la puissance de 480 chevaux pour 600 Nm de couple. Alors forcément, les performances sont encore améliorées, avec le 0 à 100 km/h en seulement 3,4 secondes, et des reprises encore plus efficaces. Notons aussi que la triple sortie d’échappement bénéficie d’une sonorité qui lui est propre : rauque à souhait, et que la suspension réglable est offerte de série. Le coût de la transformation n’a pas encore été communiqué. Une préparation qui joue la carte du rétro, tout en essayant de revisiter les préceptes, c’est rare…

En bonus, découvrez l’enivrante sonorité de cette nouvelle réalisation Speedart :

speedart porsche carrera s 991 sp91 480 evo 03