porsche blockchain panamera

L’environnement Porsche qu’on affectionne tous s’attache d’abord à la passion que nous avons tous pour cette marque et pour les modèles intemporels qui le compose, mais même si nombre de porschistes ne désirent pas s’intéresser à la technologie, et nous les respectons, force est de constater que le progrès est bien là et qu’il serait également vain qu’un magazine comme le nôtre ne l’ignore. Certains s’époumonait déjà rien qu’à la vue d’un moteur électrique dans une Porsche, préparez-vous dés maintenant à la Porsche autonome…

En avril 2017, Porsche a lancé le premier concours « Porsche Innovation Contest » afin de dénicher la startup qui serait la plus apte à intégrer la « technologie » blockchain à ses véhicules et à son entreprise. Plus de 100 candidats avaient alors répondu à l’appel et c’est la startup allemande Xain AG qui avait remporté haut la main ce concours. Xain AG vise à appliquer le protocole blockchain au processus de production industrielle tout en tirant parti de l’intelligence artificielle et du machine learning. Depuis le mois d’août 2017, Xain AG et Porsche collaborent ensemble afin d’installer des cas d’usage blockchain à l’écosystème Porsche.

Pour commencer, qu’est-ce-que la blockchain ?

porsche blockchain

De manière générale, la blockchain est une révolution à plusieurs visages qu’on peut décrire comme suit :

Publicité
  1. Une révolution de l’écosystème Internet qui permet de faire des transactions en ligne sans intermédiaire de confiance. La blockchain est un registre de transactions numériques totalement décentralisé au sein de l’ensemble des ordinateurs d’un réseau (public ou privé). Chaque membre du réseau peut regarder, valider, compléter, envoyer des transactions qui suivent des règles cryptographiques quasi-infalsifiables.
  2. Une révolution économique au service du consommateur qui promet d’apporter à terme plus de transparence.
  3. Une révolution sociale et politique qui va permettre l’émergence de nouvelles organisations décentralisées selon des conditions contractuelles automatisées.
  4. Une révolution de la décentralisation dans l’ensemble des applications économiques, sociales ou politique.

Ce terme nous semble encore obscur, mais restons zen : de même que nous conduisons nos 911 sans forcément comprendre les rouages techniques et électroniques qui les composent, nous utiliserons tous prochainement des services de la blockchain sans en connaître même l’existence. Par contre, il est utile de comprendre dés maintenant les enjeux qu’elles suggèrent :

  • Des transactions à moindre coût
  • Une grande rapidité d’exécution
  • Une sécurisation des données
  • Une transparence renforcée

Pour les plus curieux, vous pouvez lire cet article : https://crypto-experience.com/2018/01/25/blockchain-disrupter-liberer/

Porsche à l’avant-garde

porsche blockchain digital-transformation

Actuellement, Porsche teste des applications blockchain directement dans ses véhicules, cela fait de lui le premier constructeur mondial à mettre en œuvre et à tester avec succès cette technologie dans une Panamera, mais qu’est-ce-que ça sous-entend concrètement ?

Comme sus-décrit, toutes les transactions basées sur le protocole blockchain sont sécurisées, extrêmement rapides et transparentes. Les applications actuellement testées comprennent notamment l’accès au véhicule via une application, des autorisations d’accès temporaires et de nouvelles offres commerciales basées sur la cryptographie. Par exemple, les autorisations d’accès à un véhicule peuvent être distribuées numériquement à une autre personne, et en toute sécurité tout en étant surveillées en temps réel par le propriétaire.

Une connexion protégée aux données et aux fonctionnalités du véhicule peut donc être établie à l’aide de la blockchain. En même temps, la blockchain protège toutes les communications entre tous les participants (comprenez donc ici entre tous les utilisateurs de Porsche par exemple). Les fournisseurs de services tiers, comme un service de conciergerie par exemple, peuvent être intégrés à son véhicule sans avoir besoin de matériel annexe et sans contrat à signer dans votre CP, simplement grâce à ce que l’on appelle les Smart Contract. A la différence d’un contrat traditionnel dont la réalisation est garantie par un cadre législatif, l’exécution d’un Smart Contract est régie par le code informatique. Ce dernier est automatiquement déclenché lorsque les conditions sont remplies. Un Smart Contract définit donc les termes d’un accord entre plusieurs parties et sa mise en application ne nécessitent aucun tiers de confiance. Les contrats intelligents sont donc des contrats automatisés qui déclenchent des transactions si les conditions prédéfinies sont remplies. Cela signifie que la conformité au contrat est assurée par la technologie.

Selon Oliver Döring, Financial Strategist chez Porsche : « Nous pouvons utiliser la blockchain pour transférer des données plus rapidement et en toute sécurité, pour donner à nos clients un plus grand confort d’utilisation, qu’ils soient en recharge, en stationnement ou qu’ils aient besoin d’offrir un accès complet ou limité à un tiers… Nous traduisons cette technologie innovante en avantages directs pour le client. »

Qu’on ne se méprenne pas, même s’il s’agit d’une hérésie pour un puriste du blason de Stuttgart, le but sous-jacent de cette technologie s’attache dans l’amélioration et la sécurité des fonctions de conduite autonome. En documentant en temps réel toutes les activités d’une flotte de véhicule dans la blockchain, de nombreuses données locales pourront être utilisées et redistribuées afin d’obtenir de précieuses informations qui pourront être partagées à leur tour en toute sécurité et en temps réels.

XAIN AG n’est pas la seule startup a travailler sur ce sujet, tout comme Porsche n’est pas aussi le seul constructeur a s’intéresser à la blockchain. A (n)votre plus grand regret, BI Intelligence prévoit 2.4 millions de véhicules totalement autonomes à l’horizon 2025. Audi a annoncé la sortie de son véhicule autonome pour 2020, Ford et BMW l’ont annoncé pour 2021. Le Boston Consulting Group (BCG) indique que 25% de la distance parcourue sur le bitume américain sera réalisée par 25% de véhicules autonomes d’ici 2030. Avec autant de véhicules autonomes sur les routes, les constructeurs ont l’obligation d’utiliser une technologie efficace qui évite le piratage ou le vol de données, la blockchain répond instantanément à toutes ces questions.

Pour conclure, nous en sommes actuellement qu’aux premiers balbutiements de cette technologie, mais les avancements sont considérables et il reste fort à parier que nous verrons ce type de véhicule bien plus tôt qu’on ne l’aurait imaginé. Nous entrons donc petit à petit un peu plus dans la science-fiction, mais même si nous sommes ici, loin du plaisir de conduite et de tous les attributs qui nous rassemblent autour de cette marque, l’avenir est en marche, et rien ne l’arrêtera.